Styles Enseignés 

La danse orientale, en arabe « raqs sharqi », comprend 2 styles principaux, clairement distincts par la tenue, les musiques, les accessoires et l’attitude. Voici les styles de danses orientales et folkloriques que vous pourrez apprendre aux côtés de Samara.


Le Sharqi

En arabe, le mot « Sharqi » signifie « orient», « l’orientale ». Ce style apparaît dans les années 40, en Egypte. C’est une évolution du baladi avec une influence occidentale très marquée.

La danseuse s’empare de l’espace et danse sur demi- pointes. On retrouve des arabesques, des tours, les mouvements sont amples, élégants, aériens et gracieux. Le costume se transforme en une tenue faite de 2 pièces (haut et jupe) dans l’esprit « strass et paillettes » à l’américaine !

Les musiques sont plus riches que pour le baladi et plus sophistiquées et apparaissent notamment les violons. L’accessoire par excellence du style sharqi est le voile. Il existe aussi d’autres accessoires plus modernes comme les ailes d’isis, le double voile, les éventails-voile…

Le Baladi

En arabe, le mot « baladi » signifie « populaire », « danse du peuple », ou encore « mon pays ». C’est la forme traditionnelle de danse en solo.

C’est une danse très terrienne, liée au sol et à la terre qui se dansait à l’origine sur place. La danseuse est pieds nus et à plat. Tous les mouvements ou presque sont concentrés dans le bassin.

La danseuse à une attitude gaie et espiègle. Elle porte le plus souvent une robe nommée galabeya et un foulard autour des hanches pour mettre en valeur les mouvements.


Les Folklores

Dans une famille à part, on retrouve les Folklores. Ce sont des danses de groupe davantage basé sur la répétition des mouvements et la cohésion de groupe. Chaque folklore aura un groupe de mouvement et pas de base bien spécifique. Chaque région aura son folklore, son type de musique, son dialecte et son style de costume. Certains folklores seront mixtes

Saïdi : Folklore de haute Egypte, avec ou sans bâton, style terrien faisant référence à la terre
Melaya : Folklore d’Alexandrie, féminin et coquet
Fellahi : Folklore campagnard d’Egypte, joyeux et cohésion de groupe assurée
Dabke : Folklore en ligne du moyen orient, caractérisé par des frappes de pied au sol
Khalegee : Folklore du golfe persique, caractérisé par des mouvements de tête et du haut du corps
Nubien : Folklore de Nubie, entre Egypte et soudan, un folklore souriant et joyeux
Hagallah: Folklore du nord de l’Egypte, caractérisée par des mouvements de hanches très amples
Style du chorégraphe Mahmoud Reda : Chorégraphe de génie ayant révolutionné la danse orientale. Il a été le premier chorégraphe égyptien à monter des spectacles conçus pour la scène. Il a mis en place une technique précise et particulière.


Les Bienfaits de la Danse Orientale

La danse orientale est une danse douce et relaxante qui peut être pratiquée à tout âge. Elle fait beaucoup de bien au corps ainsi qu’à l’esprit. Sur le plan physique, l’alternance de mouvements fluides et plus saccadés a une action bénéfique sur la souplesse et la mobilité des articulations et des ligaments.

Grâce à ses mouvements de tremblements, la danse orientale stimule par la circulation sanguine. Les mouvements de bras et d’épaules renforcent les muscles intercostaux et ceux de la poitrine.

Les mouvements de bassin et de bas ventre améliorent le soutien pelvien par un renforcement du périnée. La danse orientale développe donc la maîtrise du corps grâce à un travail complet et rigoureux qui met en jeu toutes les parties du corps.

Certaines parlent de thérapie. La danse orientale est une formidable source d’accomplissement féminin: meilleure confiance en soi, découverte de sa féminité, prise d’assurance,…

Alors, à vous maintenant !